Annuaire
Actualités
Accueil / Actualités / Covid-19 : déconfinement et reprise des activités de la filière équine en Normandie (29.05)

Covid-19 : déconfinement et reprise des activités de la filière équine en Normandie (29.05)

Covid-19 Publié le 4 mai 2020

Informations actualisées le 29/05 à 08h30. La situation évoluant rapidement, veuillez consulter régulièrement sa mise à jour.

Autres Informations covid-19

Le CCN à votre écoute

Phase 2 du déconfinement

Déplacements

Les restrictions de circulation dans le territoire imposées pendant le confinement puis lors de la première phase du déconfinement seront totalement levées à partir du 2 juin. Cela signifie qu’il sera possible de se déplacer librement sur le territoire français (métropole et outre-mer), sans attestation ni limite de 100 kilomètres. Toutefois, le premier ministre a prévenu qu’il serait « plus raisonnable de limiter ses déplacements lointains« .  

« La France est favorable à la réouverture des frontières intérieures de l’UE au 15 juin, sans quatorzaine« . Vers le 15 juin, la France et l’Union européenne évalueront s’il y a une possibilité d’ouvrir les frontières extra-européennes. « La décision sera prise collégialement au niveau européen », a précisé le premier ministre, Edouard Philippe.

Rassemblements publics

Les rassemblements publics sont autorisés depuis le 11 mai, mais limités à dix personnes, au moins jusqu’au 21 juin.

Les manifestations sportives resteront interdites au moins jusqu’au 22 juin. Pour la suite, la décision sera évaluée en fonction de la situation sanitaire.

Accès aux plages

A partir du 2 juin, les plages, lacs, plans d’eau seront ouverts sur l’ensemble du territoire.

Activités sportives

Les salles de sport, gymnases et piscines rouvriront le 2 juin partout, sauf dans les régions orange (Ile-de-France, Guyane, Mayotte), où l’échéance est repoussée au 22 juin.

Source Le Monde

Déconfinement

La Normandie étant en zone verte, la région a débuté la première phase de déconfinement le 11 mai.

Cette première phase durera du 11 mai au 2 juin avec ouverture progressive de certains établissements ou lieux accueillant le public. S’il n’y a pas de retour de l’épidémie, une deuxième phase sera mise en œuvre jusqu’à l’été.

Déplacements

Trajets de proximité

A partir du 11 mai 2020, jusqu’au 2 juin, les attestations de déplacement dérogatoire ne seront plus nécessaires pour les trajets de proximité.

Trajets de plus de 100km, hors du département de résidence : une nouvelle attestation nécessaire

Les déplacements à plus de 100 km (à vol d’oiseau) de son domicile ne seront possibles que pour un motif professionnel ou familial impérieux. Toutefois, un déplacement de plus de 100 km à l’intérieur d’un même département reste possible sans motif impérieux.

Pour ces déplacements de plus de 100 km, un nouveau format d’attestation doit être présenté aux forces de l’ordre, avec les justificatifs associés : justificatif de domicile de moins d’un an, ainsi que tout document justifiant le motif du déplacement. Parmi les motifs possibles on note :

Protocole de transport de juments à la saillie

Durant le confinement, la filière Cheval a mis en place un protocole d’accès des juments à la reproduction. Réservé jusqu’alors aux seuls professionnels, celui-ci est étendu aux éleveurs amateurs depuis le 11 mai.

Ce protocole est certes contraignant mais, mis en œuvre depuis le début du confinement, il a prouvé son efficacité en terme de protection des personnes. Il est demandé à tous les éleveurs de poursuivre collectivement les efforts sanitaires afin de contenir cette pandémie.

La nouvelle attestation de déplacement est nécessaire pour les déplacements de plus de 100km hors département.

Pour les éleveurs amateurs devant effectuer un déplacement de plus de 100km, l’IFCE recommande de cocher la case déplacement professionnel, car l’attestation fournie par le centre de reproduction et signée des deux parties est la justification d’un rendez-vous avec un professionnel. Il faut cependant que le protocole soit respecté en amont, c’est à dire que le document soit bien cosigné avec indication des jour et heure du rendez-vous.

Accès aux plages

Le ministre de l’Intérieur a indiqué que l’accès aux plages sera autorisé, à partir du 11 mai, sur demande de dérogation des maires au préfet.

Les municipalités doivent donc rédiger un protocole sanitaire et que celui-ci soit validé par les services de l’État avant de pouvoir ouvrir.

Veuillez vérifier en mairie les conditions techniques à respecter : zones de restriction, voies d’accès et respect des horaires de marée notamment.

Calvados

Manche

A ce jour, les 61 demandes d’autorisation ont fait l’objet d’un arrêté préfectoral. Une fois l’arrêté préfectoral signé et transmis au maire, celui-ci doit prendre un arrêté municipal qui détaille les modalités d’accès de sa plage (interdiction de consommation d’alcool, de rassemblement de plus de 10 personnes, précisions par rapport aux horaires pour les entraîneurs de chevaux, interdiction des restaurants et vente à emporter sur la plage, gestion des animaux etc…).

Seine Maritime

Plusieurs plages sont rouvertes mais le décret du 15/05 ne précise pas l’autorisation d’accès aux chevaux.

Courses hippiques

France Galop, LeTROT et la Fédération Nationale des Courses Hippiques ont reçu l’accord définitif des pouvoirs publics quant à la reprise à huis-clos, sans accueil de public, des courses en France à partir du lundi 11 mai, conformément aux programmes établis par les sociétés-mères et en mettant en place des consignes sanitaires validées par les pouvoirs publics et adaptées aux circonstances

Consignes sanitaires sur les hippodromes

La Fédération Nationale des Courses Hippiques a édité le Cahier des charges pour l’organisation des réunions de courses sur un hippodrome régional à compter du 11 mai 2020.

Les grands principes du dispositif sont :

Consignes sanitaires précises pour les socio-professionnels

La Fédération Nationale des Courses Hippiques a également rédigé un mémo précis à l’attention des socioprofessionnels. Le document détaille les dispositions à prendre quand un entraîneur, jockey ou lad se rend sur un hippodrome.

Décret du 19/05

Un décret gouvernemental restreint l’organisation des courses aux hippodromes situés en zone verte. Il entrera en vigueur ce jeudi 21 mai.

Trot

La société LeTROT a publié ce lundi 4 mai 2020, sous réserve d’éventuelles modifications en raison de la situation actuelle:

Allocations

Tout en maintenant son objectif d’excellence et de sélection, la volonté du Conseil d’Administration est en effet de veiller – dans le contexte exceptionnel actuel – à un principe d’équilibre et de solidarité entre tous les acteurs de la discipline.
53% des courses au Trot françaises étant labellisées « F, G, H » et disputées par une écrasante majorité d’entraîneurs (88%), le Conseil d’Administration, après concertation avec la Commission des programmes, a ainsi décidé de préserver ces catégories en priorité. Le montant total des dotations versées dans ces épreuves (75 millions d’euros en année pleine, soit le tiers de l’enveloppe globale) sera ainsi maintenu, voire légèrement augmenté en fonction des dédoublements. La majorité des socioprofessionnels sera ainsi « protégée » par cette mesure. En contrepartie, les dotations des courses de Groupe ainsi que « A et B » » verront leur enveloppe baisser de 15%, et celles des courses « C,D,E » de 9,6 %.

Galop

Dans la perspective d’une reprise de l’activité à huis-clos à partir du lundi 11 mai, France Galop a remodelé son calendrier et son programme sur la période du 11 au 31 mai pour optimiser l’offre disponible, aussi bien à Paris qu’en Régions, en Plat et en Obstacle.

Les mesures sanitaires à respecter pour permettre l’organisation de ces réunions en huis-clos ne peuvent être prises sur tous les sites. Par conséquent, des projets d’aménagement et de déplacement de certains programmes PMH sont en cours d’étude de façon à ne pas pénaliser les populations plus particulièrement concernées par ces circuits.

Allocations

Pas de baisse d’allocations dans les courses PMH et un principe de baisse d’allocations progressive pour protéger les courses les plus faiblement dotées.

Gestion des courses à réclamer à huis clos

France Galop précise les modalités pour l’utilisation des bulletins de réclamation dans ce contexte particulier.

Activités équestres

Dans la continuité des annonces du Premier ministre mardi 28 avril à l’Assemblée nationale, et au regard des recommandations du Haut Conseil de la santé publique, la ministre des Sports, Roxana MARACINEANU rappelle qu’il sera possible de pratiquer une activité sportive individuelle en plein air à partir du 11 mai, en respectant les règles de distanciation physique, dans les espaces ouverts autorisés et en fonction de la situation sanitaire de chaque territoire (zone rouge ou verte).

Ces activités pourront se faire :

Guide d’accompagnement de reprise des activités sportives

Avertissement : toutes les activités présentées dans cette « fiche fédération » doivent se pratiquer dans le respect des directives gouvernementales rappelées dans la « fiche de recommandations générales » figurant en introduction de ce guide. Ces deux fiches sont indissociables et leur lecture successive absolument nécessaire.

Rythme de reprise des activités envisagé : reprise des activités en centres équestres et en poney clubs à partir du 11 mai.
Publics concernés : tout public capable de monter en selle de façon autonome.
Activités proposées: toutes les activités équestres en extérieur et toutes les pratiques en carrière couverte (manège non entièrement clos de murs).

Aménagements de la pratique imposés : Consulter la fiche « équitation » du guide

Précisions de la FFE

Suite à la publication du décret du 11 mai, la FFE – Fédération Française d’Equitation présente ses préconisations pour les établissements équestres :
– Les établissements recevant du public (ERP) de type PA – établissements de plein air – au sein desquels sont pratiquées des activités équestres sont ouverts au public par dérogation ;
– La pratique équestre en « plein air », c’est à dire hors des équipements couverts, redevient autorisée, y compris sur les chemins ouverts au public ;
– La pratique équestre ne peut donner lieu à des regroupements de plus de dix personnes ; – Le décret ne limite pas le nombre de groupes de 10 personnes maximum pouvant être accueillis sur des zones différentes au sein d’une même structure ;
– La distanciation physique imposée est de cinq mètres pour une activité physique et sportive modérée et de dix mètres pour une activité physique et sportive intense.

Ce décret, applicable à compter du 11 mai 2020, sera complété par un guide élaboré par le ministère des sports qui vous sera communiqué aussitôt qu’il sera disponible.

Compétitions équestres

Équitation

A ce stade, le ministère des Sports précise qu’aucune compétition sportive ne pourra avoir lieu avant le mois d’août, y compris à huis clos.

Par ailleurs, comme l’a annoncé le Premier ministre, les manifestations sportives rassemblant plus 5 000 personnes sur un même lieu ne pourront se tenir avant le mois de septembre.

Élevage

L’élevage de chevaux et poneys est une activité agricole présente sur plus de 20 000 exploitations sur l’ensemble du territoire français. La caractérisation et la valorisation de ces animaux sont les secondes étapes de ce processus agricole. La SHF et la SFET ont mis en place un protocole sanitaire permettant de remettre en route les concours et épreuves de caractérisation des équidés à compter du 11 mai 2020.

Ouverture des concours d’élevage SHF et SFET pendant la phase de déconfinement et antérieurement à l’autorisation des activités ouvertes au public :

Cycles classiques

La SHF relance son circuit d’épreuves d’élevage jeunes chevaux dès le 25 mai. Cette reprise d’activité va s’organiser dans un cadre sanitaire strict défini par un protocole transmis au Ministère de l’Agriculture. 

Les mesures mises en place ne concernent, dans un premier temps, que les acteurs professionnels de la filière. Les concours devront être organisés dans le respect des mesures sanitaires imposées par le protocole. Le système d’engagements et dotations, sur le circuit régional exclusivement, a dû s’adapter à la situation économique des courses qui alimentent financièrement le Fonds EPERON. A ce jour, nous ne connaissons pas le montant qui sera alloué à la SHF. Les nouveaux calendriers sont en cours d’élaboration avec un nombre de sites réduit. 

Pour relancer le circuit, 5 sites ont été sélectionnés pour une reprise la semaine du 25 mai avec une clôture d’engagements le 18 mai dont Saint-Lô (50) et Deauville (14).

Gestes barrières

Il convient de respecter une distance de 1 mètre entre chaque personne et les gestes barrières:

Source gouvernement.fr

Directives du Ministère du travail

Le Ministère a publié une synthèse précise des directives pour la filière équine. Il convient de s’y référer.

Préconisations de la MSA

La MSA a publié des préconisations spécifiques à la filière équine.